La myrtille, théorie et pratique

Publié le 28 Juillet 2013

Sauvage ou cultivée, la myrtille, ou "brimbelle" dans notre région, est un petit fruit d'été plein de bienfaits pour la santé :

C'est un fruit assez peu sucré (environ 10g pour 100g), avec un apport calorique modéré (50 kcalories pour 100g).

Ses minéraux ne dépassent pas 300 mg pour 100g mais ils sont variés : c'est le potassium qui domine, ce qui explique que la consommation de myrtilles soit conseillée en cas d'hypertension par exemple; puis on trouve de petites quantités de magnésium, de calcium, de fer, de zinc et d'autres oligo-éléments.

Ses vitamines sont très intéressantes : vitamine E, vitamines du groupe B et une petite quantité de provitamine A.

Mais c'est surtout la vitamine C qui est relativement bien présente dans la myrtille (20 mg pour 100 g, alors que la majorité des fruits ont une teneur comprise entre 5 et 15 mg/100g en général). En outre, son activité antioxydante est largement potentialisée par la présence de flavonoïdes (dont les tanins qui lui donnent cette saveur légèrement astringente, ou bien les anthocyanes qui lui donnent sa couleur rouge-violet). Parmi les anthocyanes présents dans la myrtille, on a identifié la cyanidine (= le pigment des pensées bleues ou violettes), la delphinidine (= présente également dans certaines variétés de cerises) et la malvidine (= qui donne aussi sa couleur à la fleur de mauve).

Ces flavonoïdes et anthocyanes jouent aussi un rôle majeur de protection des petits vaisseaux sanguins, les capillaires, et favorisent une bonne fluidité du sang.

Enfin, la myrtille contient des fibres en abondance. Ces dernières ont une action régulatrice du transit intestinal et, qui plus est, elles sont généralement bien tolérées.

Myrtilles de culture

Myrtilles de culture

Bienfaits des myrtilles sur :

- Hypertension, hypercholestérolémie, maladies cardio-vasculaires en général

- Prévention du cancer et des maladies neuro-dégénératives

- Action probablement favorable sur la mémoire, l'asthme, l'obésité

Elle était également utilisée dans la pharmacopée traditionnelle pour améliorer la vision et soigner la diarrhée.

La myrtille, théorie et pratique

Pour profiter au maximum de ses bienfaits, la myrtille peut être consommée crue, rapidement après cueillette, d'autant qu'elle est très digeste même pour les estomacs et intestins un peu fragiles.

Dans son ouvrage "L'homme empoisonné", Daniel Kieffer recommande vivement la monodiète de myrtilles :

Par exemple, pour une cure courte, il propose de ne consommer dans la journée que des baies de myrtilles bien mûres et propres, en 5 prises par jour sans dépasser 1 kg et de boire entre les repas 1 à 2 litres de décoction de feuilles et de baies de myrtilles (une poignée de baies et une de feuilles, bouillies 5 minutes dans un litre d'eau de source, puis infusées 10 minutes. Presser le tout. Filtrer.)

Une bonne adresse en Franche-Comté pour récolter soi-même des myrtilles issues de l'agriculture biologique :

La Ferme de la Charmoye à Franchevelle, en Haute-Saône

 

Si vous cueillez des myrtilles sauvages, afin d'éviter tout risque lié à l'Echinococcose alvéolaire (maladie rare mais grave et pernicieuse), consommez-les cuites : une cuisson à plus de 60°C pendant 5 minutes, un passage au four, même bref, suffit à écarter tout risque.

 

Même si certaines vitamines peuvent être détruites à la cuisson, il faut avouer que la myrtille se prête aussi merveilleusement bien à la réalisation de délicieux desserts.

Je vous propose deux recettes de desserts faciles et savoureux à retrouver prochainement sur le blog : le clafoutis aux myrtilles sans lait sans gluten, et la tarte aux myrtilles

 

Article rédigé principalement à partir du site La nutrition.fr :

http://www.lanutrition.fr/tags/myrtilles.html

Rédigé par Claire FORMENTIN

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Microsoft support now 13/06/2014 14:28

The nutrient content of the blue berries has to be discussed more. I think it must be added to the daily food routine. But I must admit that the blue berries are not so cheap priced in the local markets.